Quand je serai grande, je serai...

Publié le par jai50ans

Quand je serai grande, je serai guichetière à la poste,

vois l'ambition de ouf de mon moi à 8 ans !

Après je voulais décorer les maisons mais là personne n'a relevé l'information.

A 13 ans je voulais être esthéticienne, école privée et payante donc pas possible...

A 15 ans j'étais très maigre, donc je reprenais tous mes vêtements et m'en créais certains, je faisais plein de croquis et une envie de devenir styliste m'a frôlé... Fallait passer par les beaux-arts et donc par le BAC, orientation retenue par le corps enseignant... BEP agent administratif !

Autour de moi, j'en ai entendu des projets professionnels tués dans l'oeuf avant même d'avoir pu exister.

- Chantal voulait être prof de sport mais la conseillère d'éducation de l'époque le lui a déconseillé car elle avait une faiblesse de l'audition !

- Christine voulait être hôtesse de l'air, école trop loin de la maison, sa maman ne voulait pas l'éloigner donc elle a fait couture !

- Sylvie voulait être maman... elle n'a pas trouvé son prince charmant.

- Agnès voulait être maitresse d'école, en 5ème son niveau scolaire l'a propulsé en lycée professionnel section sténodactylo.

- Brigitte voulait être comédienne, son père lui a dit : - passe ton BAC et tente la Comédie Française, sinon c'est pas la peine, elle a vite capitulé.

- Claudie avait un bon niveau et voulait reprendre la filière BAC, BTS administratif après son BEP sauf que... elle est tombée enceinte, s'est mariée et a eu 3 autres enfants, elle est devenue nounou, une très bonne nounou d'ailleurs.

Etc, etc...

Et vous que vouliez-vous faire quand vous seriez grande ?

 

Publié dans Emploi, Bien-être, Etats d'âme

Commenter cet article

C'est Line 28/07/2017 13:00

Bravo pour cet article et tous ces commentaires.
Je ne suis pas quinca et je partage ces questionnements comme ma génération de trentenaires. Mon mari a repris ses études il y a plus d'un an et cela nous a demandé BEAUCOUP de sacrifices familiaux mais cela commence à payer. A mon tour? Car moi aussi j'ai été contrarié dans mes choix d'orientation ( par ma famille et mon lycée). Je n'ai pas de regrets car j'ai vécu des expériences fortes et enrichissantes mais maintenant que je me connais mieux, je vais m'écouter un peu... beaucoup plus!

jai50ans 28/07/2017 18:14

C'est bien d'en prendre conscience suffisamment tôt pôur rectifier le tir. Merci pour ta visite

Visiteuse 23/05/2017 19:25

@Rebecca G. : Votre parcours et son récit est un chef d'oeuvre : j'adore!
Merci: quand le bien rencontre le beau, et le tout mis en abîme c'est un "geste discret de Dieu"...

jai50ans 23/05/2017 20:09

En clair, t'es heureuse !

Angelilie 22/05/2017 14:54

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur pseudo. à bientôt

séverine 22/05/2017 14:28

Coucou Nadine, je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas eu de mail m'avertissant de ton billet...alors je tombe dessus aujourd'hui au hasard d'une visite sur ton blog...et là, tu ne vas pas me croire (mais en fait, je suis sûre que oui)...le titre de ton billet est le sujet que je voulais aborder d'ici quelques jours (ça ne s'invente pas !). Donc pour répondre à ta question, j'ai eu la chance d'essayer tous les métiers que je voulais faire enfant et ado, et même celui dont ma mère rêvait pour moi, et même ceux auxquels je n'aurai jamais pensé...Mes plus beaux métiers que j'exerce sans me lasser, ne sont pas des métiers qui sont reconnus professionnellement. Tu devines lesquels ? Celui de Maman et Blogueuse...C'est pour cela que j'ai décidé il y a récemment de me tourner vers le métier que je disais que je voulais faire quand j'avais 7-8 ans...la boucle est bouclée ;) Avant ça, je réalise un autre rêve professionnelle, éditer mon carnet du bonheur...j'en parlerai d'ici quelques semaines sur mon blog....j'ai encore un autre souhait professionnel qui traîne dans un petit coin de ma tête, j'en parlerai sur le fameux sujet que je voulais traiter sur "Qu'est ce que tu veux faire quand tu seras grande ?" ;), je mettrai un lien vers le tien parce qu'il traite la question différemment que je comptais le faire. Bises.

jai50ans 22/05/2017 18:55

Les grands esprits se rencontrent ! ;-D

vivi 21/05/2017 23:00

Je voulais être hôtesse de l'air mais finalement je suis malade en avion alors je crois que ce rêve ne se serait jamais concrétisé de toutes façons. J'aime le métier que je fais mais je crois aussi que nous ne sommes pas faits pour un seul métier. On peut toujours en changer. La preuve : je l'ai fait à 47 ans. Il faut juste OSER et beaucoup de courage et de volonté. D'autres pays comme les États-Unis sont bien plus ouverts que nous sur ce plan et il n'est pas rare qu'une personne fasse dans sa vie plusieurs métiers très différents les uns des autres.
Mes enfants sont en pleine période d'orientation et de questionnement et je me garde bien de leur donner mon avis. De quel droit peut-on tuer un projet dans l’œuf en leur disant : c'est trop dur, y'a pas de débouchés, c'est mal payé, tu peux faire mieux... Je veux qu'ils croient en leurs rêves. "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait", j'adore cette citation.
Comme toi, je vois trop de gens de notre âge qui me disent : je voulais faire ci ou ça, mais finalement j'ai fait ci ou ça pour faire plaisir à mes parents... C'est moche.

jai50ans 22/05/2017 18:57

Oui j'ai réalisé quelques uns de mes rêves, les prochains se feront surement quand je serai à la retraite, pour le plaisir ! Merci pour ton témoignage

Jo Ridee Rieuse 20/05/2017 19:51

Je voulais être styliste, je noircissais des cahiers entiers de silhouettes inspirées le plus souvent de mes livres d'histoires de princesses et du catalogue de la Redoute. C'était très élaboré, j'avais un croquis pour chaque moment de la journée, du peignoir le matin à la jolie robe du soir. Cette passion a duré jusqu'à mes 14 ans environ. Après, j'ai eu ma période 'je m'habille tout en noir' et plus tard, j'ai complètement délaissé la mode. Ce n'est plus du tout une passion, je fais un peu d'efforts pour être pas trop 'mémé' et quelques pantalons et petits hauts font mon bonheur. Je ne dessine plus mais personne ne m'a détourné de cette idée, elle est partie toute seule

jai50ans 22/05/2017 18:59

L'important c'est que tu aies trouvé ta voix autrement sans que l'on t'en dissuade. Merci pour ton témoignage.

Janachète 20/05/2017 17:57

Moi je voulais être danseuse professionnelle. Mes parents n'avaient pas les moyens de payer l'école de danse.
Ensuite hôtesse de l'air mais je n'avais pas la taille requise .
J'ai donc opté pour du paramédical. Virage à 90°
Et j'ai fini dentiste. Profession qui ne m'a jamais passionnée.
Du coup mes enfants ont fait ce qui leur plaisait .
Voilà.
Bon we Nadine.
Bisous !

jai50ans 22/05/2017 19:01

Quand la voie professionnelle empruntée ne nous convient pas, on a du mal à s'investir. C'est bien de ne pas reproduire le shéma de nos parents. C'est vrai que de nos jours on peut changer de métier comme de chemise, grande chance pour nos enfants. merci pour ton témoignage jany

Rebecca G. 18/05/2017 22:32

Trés joli cet article, bien qu'un peu triste tout de même... Tous ces rêves d'enfants qui finissent aux oubliettes... Maitresse, coiffeuse, ce genre de chose, ça ne m'a jamais inspirée. Le premier métier que je voulais faire c'était archéologue (et c'est encore un sujet qui me passionne)! Mes parents trouvaient qu'il n'y avait pas assez de débouchés et que c'était un métier trop dur pour une femme... :( Alors, j'ai voulu être entomologiste (!) , spécialiste des insectes, car j'adore la Nature! Ma maman m'a emmenée au Jardin des plantes, pour que nous discutions avec un professionnel... des débouchés. :( Pas concluant, non plus. Alors j'ai choisi un beau métier avec des beaux débouchés: MEDECIN! Mais bon, mon gout pour l'archéologie et la nature devaient encore être là, parce que je rêvais en secret de devenir Médecin sans frontières pour sauver des vies... Mais chut, pas question de le dévoiler aux parents, cette fois! Donc j'ai suivi une filière scientifique, jusqu'au BAC dans l'idée de faire médecine.... Mais là PAF! Un truc énooooorme m'est tombé dessus: l'ART (qui m'avait toujours fait de l'oeil ceci-dit) Une passion dévorante, impossible à freiner. Là-dessus, études d'Histoire de l'Art, et deux années d'études cinématographiques et audio-visuelles. Je voulais CREER DU REVE. Réalisatrice, scénariste et monteuse: voilà ce que je voulais faire. J'accède aux plateaux de tournage et compagnie. Le bonheur!
Mais là, re-PAF! Un autre truc énoooorme me tombe dessus: mon âme-soeur qui débarque.
Le cinéma ou une vie de famille épanouie, le choix a vite été fait.
Un amour comme dans les romans et 7 beaux enfants que je chéris de toute mon âme. :D
Et maintenant qu'ils ont grandi, je suis revenue à ma passion créatrice en... ECRIVANT. Et bien sûr, dans mes écrits, je parle d'époques révolues, de Nature, et du fait de sauver des vies... ;)
Bisous.

jai50ans 19/05/2017 20:12

Oh que j'aime ton témoignage, les PAF nous guettent tout au long de la vie et nous font changer d'orientation... Tu es très douée pour écrire, et si ton livre ne s'édite pas alors monte le en film ! Bon week-end et encore merci.

Visiteuse 18/05/2017 19:14

Mon destin non contrarié aurait été tailleur de pierre, ou bien fleuriste ou menuisier, en tout cas un métier manuel.
A Dubaï, l’artisanat, les métiers de bouche et le savoir faire français se négocient à prix d’or !
J’ai raté le coche… Dommage

jai50ans 19/05/2017 20:14

Tu as raté ce coche-là mais tu as réussi ta vie autrement.
Bon week-end

Sissi 18/05/2017 17:50

Oh là là, moi j'ai voulu faire tous les métiers : infirmière de nuit, actrice comme Greta Garbo, cosmonaute, diplomate... Je n'en ai fait aucun de ceux-là mais j'ai fait des choses intéressantes. Toutefois avec l'expérience de la vie finalement, je pense que la réussite professionnelle, c'est aussi et surtout une question de personnalité. Certains savent s'imposer et imposer leur autorité, ce n'est pas mon cas donc je n'aurais pas été appelée à endosser un poste à très hautes responsabilités et franchement ça ne me ferait pas "kiffer" comme disent les "djeunes". Par contre les études pour ci ou ça j'adore. J'aurais pu être étudiante professionnelle. Mais ce n'est pas toujours facile de reprendre des études (et pas rémunérateur^^) et de se retrouver avec des bcp plus jeunes, et l'université inter-âges propose surtout des cycles de conférences pas des cursus complets. Il reste les cours par correspondance ou les MOOC mais là j'ai l'impression qu'il y en a surtout bcp en anglais et pour le coup j'aurais besoin d'une remise à niveau.
Mais je suis d'accord il y a bcp de destins gâchés par les circonstances. Ceux qui réussissent pensent que c'est parce qu'ils sont malins et ont bien bossé, c'est vrai mais c'est plus complexe et d'autres ont moins de chance. On a tous des chemins de vie tellement différents.
PS : bon choix La Poste, je suis fille et petite-fille de postiers et j'en suis fière. Mon grand-père était facteur et mes parents ont fait de belles carrières à La Poste en passant pas mal de concours bien sûr, et en ce qui concerne ma mère, c'est après une carrière dans le privé, du chômage et la reprise d'études.

jai50ans 18/05/2017 18:49

Merci pour ton témoignage

Visiteuse 18/05/2017 17:09

Il est bien triste votre billet.
En tout cas il démontre encore une fois pour les quelques personnes à qui cela aurait échappé, la nullité, l’inutilité et la dangerosité d’un « conseiller d’orientation »…

jai50ans 18/05/2017 18:50

Le pire c'est qu'e ca n'a pas changé depuis 30 ans, le conseiller d'orientation est toujours aussi néfaste.

fanfan 18/05/2017 13:54

Comme beaucoup de filles , institutrice , infirmière, coiffeuse , et quand j'étais au collège puéricultrice. Finalement préparatrice en pharmacie, j'ai débuté en pharmacie à 17 ans , mais l'employeur de l'époque ne voulait pas que je sois apprentie , j'allais quand même au cours 2 jours par semaine , mais il fallait faire des préparations chez l'employeur, mais c'était impossible , il comptait sur moi au comptoir , j'ai ensuite pris des cours par correspondance pour être plus présente à la pharmacie surtout au comptoir mais ça ne m'a pas aidé du tout pour la pratique ! les préparations étaient souvent prescrites contrairement à maintenant ;J ai fini par abandonner et je suis restée simple employée ... J'étais jeune je n'avais pas le salaire d'une apprentie je subvenais à mes besoins et ,je louais une chambre en ville car éloignée de ma famille à la campagne , , j'ai fait d'autres petits boulots par la suite et je retravaille en pharmacie depuis 16 ans , des regrets? oui bien sur , il aurait fallu trouver un vrai maitre d'apprentissage , mais à 17 ans , on pense peu à l'avenir,. Tout ça c'est le passé et, dans un an et demi je serai en retraite!!!
A bientôt

jai50ans 18/05/2017 18:53

Eh oui on est mal orienté, conseillé car jeune on a des envies et on ne nous dit pas comment les réaliser, les différentes filières suivant le niveau. Merci pour ton témoignage

solange 18/05/2017 08:37

Et oui tu as raison moi je voulais être coiffeuse ou esthéticienne et les profs n'étaient pas d'accord c'était pour les nuls (n'importe quoi!!!) donc j'ai fait compta... C'est comme ça on n'y peux rien par contre j'ai laissé faire leur propres choix à mes enfants et je suis bien contente.
Bises copine

jai50ans 18/05/2017 18:55

Moi aussi j'ai cherché avec mes enfants les qualités qu'ils possédaient et ensemble on a cherché des métiers qui pouvaient leur plaire. Après ils sont partis dans les directions qu'ils voulaient vraiment. J'ai toujours bataillé pour que leur choix soit respecté.
Merci pour ton témoignage Solange

Quinca-Labellevie 18/05/2017 07:42

Cet article m'interpelle particulièrement et me confirme combien je fais tout à l'envers.
A 8 ans j'ai pris mon 1er cours de Danse Classique , a 10 ans ma Maman enseignante m'amenait voir le Lac des Cygnes , c'était décidé , je serai Danseuse ..étoile si possible.
Je suis passé par le conservatoire , mais il fallait que j'ai mon Bac , je l'ai obtenue. Je ne suis pas devenue Danseuse étoile , mais Prof de Danse ce qui m'a comblée de joie pendant 30 ans . Et depuis bientôt 3 ans ...Je cherche ce que je vais bien pouvoir faire .Blogueuse n'est pas mon truc , j'aurai essayé .. Belle journée
Tania

jai50ans 18/05/2017 18:57

Il faut faire un bilan de compétences et une liste d'intérêts. Tu es quand même restée dans la filière que tu t'étais choisi.
Merci pour ton témoignage