Margaux Gilquin

Publié le par jai50ans

Margaux Gilquin

A la sortie de son livre, j’ai tout de suite voulu faire un article.

Aujourd’hui je n’ai plus besoin de la présenter, tout le monde la connait, elle est devenue grâce à son livre « le dernier salaire » notre porte-parole, nous les quinquas en recherche d’emploi.

Sa fragilité et sa force, sa sensibilité et son énergie, ce gnac, cette leçon de vie qu’elle nous livre à chaque interview. Interview ? oui ! oui ! toutes les radios et les chaines se l’arrachent. Si vous me suivez sur facebook, j’y partage très souvent ses publications. Margaux parle d’un fait de société qu’on essaie de minimiser, les seniors au chômage.

Notre génération vit le chômage comme une humiliation,  ne plus travailler, c’est être exclu de la société, c’est être considéré comme un feignant, un bon à rien puisqu’aucune entreprise ne veut de nous. Notre expérience n’a plus aucune valeur alors on nous propose des formations pour un nouveau départ. On nous conseille de créer notre emploi en montant notre entreprise à grands renforts d’exemples fabuleux de quinquas en reconversion.

Ca fatigue cette quête perpétuelle avec ces retours à la case départ, tous les CDD de 3 mois, ces missions intérimaires suspendues entre rien et rien, ces réponses négatives ou cette absence de réponse, la pire je crois, qui te rappelle ton inexistence sur le marché du travail, ton invisibilité… Le burn out du chômeur, lui, te guette à chaque coin de rue...

 

Alors le combat de Margaux Gilquin c’est aussi le nôtre, nous les seniors, en recherche d’emploi ou pas, (parce qu’on ne sait jamais ce que nous réserve l’avenir).

Margaux, elle, est toujours dans l’action et à partir du 7 octobre elle rejoindra l’équipe du journal « l’archipel des sans-voix » une structure où d’une seule voix  les seniors pourront se faire entendre.

article du 1er juin  ici

Le dernier salaire de Margaux Gilquin ici

Page de l'archipel des sans voix ici

 

Publié dans J'ai lu, Etats d'âme, Emploi

Commenter cet article

Lisa casu 17/09/2017 18:50

Un mauvais Souvenir pour moi aussi qui peux ressurgir à tout moment. C'est un vrai problème de société on éjecte les seniors et on prolonge la durée des cotisations pour la retraite. Où va t-on ??

jai50ans 18/09/2017 20:12

C'est angoissant comme avenir ! Merci pour ta visite Lisa

Sylvie, Enfin moi 15/09/2017 23:20

Bravo beau billet
Tu as raison un sujet tellement terrible
Bisous

solange 13/09/2017 09:31

CC Nadine,
C'est vraiment terrible ce chomage et plus on prend de l'age plus c'est dur, les CDD je n'ai connu que ça pendant 15 ans de ma vie, CDD chomage ... jusqu'au jour ou j'ai eu la chance de mettre un pied dans la fonction publique à 40 ans et c'est le seul endroit ou l'age n'est pas un critère négatif.
Tu es toujours en recherche d'emploi copine?
Bon courage, gros bisous

jai50ans 13/09/2017 20:21

2017 assez bien rempli mais qu'avec des CDD suivi de contrats intérimaires. Je bosse c'est l'essentiel.
Bonne soirée Solange

Poulette 13/09/2017 08:37

Merci infiniment car, un peu en retrait de certains réseaux sociaux, j'ignorais l'existence de ce témoignage écrit. Pour y avoir échappé de justesse (mon époux) voilà 3 ans, je peux comprendre l'état d'esprit dans lequel on doit se trouver face à une épreuve telle que celle là. D'où le plaisir d'être lectrice de ce blog et de quelques autres. Bises Nadine

jai50ans 13/09/2017 20:23

Tu as raison c'est loin d'être médiatisé. C'est un peu la honte de notre société : "ne pas tenir cas de ses ainés".
Merci de ta visite Poulette

Jo Ridee Rieuse 12/09/2017 13:21

Il suffirait de pas grand chose, d'une séparation ... Et je me retrouverais sans travail, sans maison, avec la galère d'accepter n'importe quel travail pour survivre. Mon mari a dit - Faut pas t'inquiéter, on y arrivera, même si tu ne retrouves rien ! Donc, pour moi, priorité à la formation, mais être au chômage à 56 ans, quand on est seul, c'est une galère.

jai50ans 12/09/2017 18:28

Faut être bien entourée parce que c'est pas facile. merci pour ta visite.

Elvire 12/09/2017 10:47

Je l'ai vécu et très mal et à 68 ans aujourd'hui j'y pense encore. J'ai été licenciée à 53 ans et bonjour l'angoisse, heureusement que j'avais un mari avec assez bonne situation ce qui m'a permis de dire stop à l'ANPE, POLE EMPLOI et formations qui ne mènent à rien, une fois mes droits terminés. Je plains et souhaite beaucoup de courage aux femmes seules qui se retrouvent dans cette situation.
J'aime bien votre blog. Amitiés

jai50ans 12/09/2017 18:30

Merci Elvire pour ta visite. Je me demande si être licenciée est de loin moins difficile à vivre que le parcours qui suit comme les relations avec pole-emploi.

Janachète 12/09/2017 08:27

Tu as raison de la citer !
C'est un beau roman que je n'ai pas encore lu mais je vais le faire .
Car la société doit évoluer pour ça encore !
C'est révoltant.
Merci Nadine.
Bisous

jai50ans 12/09/2017 18:33

Tu peux le lire c'est franchement interessant et ce livre est malgré tout plein d'optimisme. Elle écrit super bien. Régulièrement je partage ses interviews sur facebook. Merci pour ta visite Jany.