Les quinquas et l'emploi

Publié le par jai50ans

Quinquas-les-parias-de-l-emploi_imageHeight180.jpg

En surfant sur google à la recherche d'opportunités d'emploi, je suis tombée sur ce livre écrit par Alain Vincenot.

Le titre "les quinquas, les parias de l'emploi" m'a interpellé. Cette enquête fait froid dans le dos !

A l'heure où les babyboomers atteignent l'âge de la retraite, 62% d'entre eux sont au chômage (dont moi), ils relatent des histoires difficiles, des portraits déchirants, des parcours débouchant sur la déchéance sociale, très négatif mais très réaliste. On ne les voit pas car ils sont fiers et cachent leur misère.


Nous sommes 8 millions de quinquas et pourtant nous ne sommes plus que 40% à travailler, le taux le plus bas de toute l'Europe !

Nous sommes les enfants des soixante-huitards, nous avons eu de belles années où le travail était récompensé, où l'avenir était envisageable et réaliste.

Je me souviens qu'un prof nous avait annoncé que la 3ème guerre mondiale serait financière... Bien vu, Monsieur ! Un marasme économique oui, où chacun a essayé de tenir la tête hors de l'eau quitte à écraser celle de son voisin, et sans scrupules.


Les entreprises se sont fait racheter par des groupes financiers débouchant sur des plans sociaux et l'humain n'a plus eu sa place. Fallait que ca rapporte, et toujours plus, plus d'argent pour une minorité.

On ne garde que les trentenaires qu'on va presser comme des citrons... dix ans après on les retrouvera dans les salles d'attente des psys ou à faire la queue dans les pharmacies pour commander leurs anti-dépresseurs !

...

Le pire est à venir, quand je lis dans un article du JDN (ici) qu'ils considèrent le retour des quinquas dans l'entreprise comme un chantier d'envergure !

Comment en est-on arrivé à dire des énormités pareilles ? Plus loin "C'est en s'appuyant sur les quinquas et leurs particularités que l'entreprise peut envisager de nouveaux changements vertueux afin de produire quelque chose de meilleur" !!! Ca me sidère.

Tout d'un coup, les quinquas catalogués senior dès leurs 45 ans deviennent une denrée intéressante, juteuse je dirai même, tout d'un coup nous ne sommes plus de vieux croulants réacs et inutiles.

Ils veulent bien nous réintégrer dans le monde du travail mais... attention, après un formatage en bonne et due forme. 

Quelle image ! Comment sommes-nous perçus ? Ca fout la nausée !

 



Publié dans Emploi

Commenter cet article